Mon compte

Mon compte Mon panier
0 Article

Panier(0)

Il n'y a pas d'articles dans votre panier
Taxes incluses 0.00 CHF
Total TTC 0.00 CHF
Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra

Utilisez la molette de la souris pour zoomer ou dézoomer

  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra
  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra
  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra
  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra
  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra
  • Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra

Petite Malle Tibétaine Tigre Double Vajra

299.00 CHF 375.00 CHF
  • Hauteur 19 cm
  • Poids 4500 gr
  • Dimension 17 x 35 cm

Jolie petite malle tibétaine en bois sculpté et peinte de façon traditionnelle; tigre, noeud sans fin tibétain ou noeud d'éternité, conque et double vajra ornent en relief cette boîte à trésors. Ce coffre Tibétain se ferme grâce à un fermoir en laiton dans lequel il est possible de glisser un petit cadenas.

Qté:

Imprimer

Jolie petite malle tibétaine en bois sculpté et peinte de façon traditionnelle.

 

Tigre, noeud sans fin tibétain ou noeud d'éternité, conque et double vajra ornent en relief cette boîte à trésor.

 

Ce coffre Tibétain se ferme grâce à un fermoir en laiton dans lequel il est possible de glisser un petit cadenas.

 

Pièce unique en provenance directe de l'Himalaya.

 

Les sculptures représentent, sur le devant, un tigre en relief, le noeud sans fin ou noeud d'éternité et la conque sur les côtés et le double vajra ou vajra croisé sur le couvercle.

 

Le tigre n'est pas natif du Tibet, toutefois, grâce au tigre du Bengale et au tigre chinois à poil long, le roi des forêts à néanmoins une bonne place dans l'art tibétain. La Chine, pays entièrement dépourvu de lion, transféra sur ses tigres toutes les majestueuses qualités attribuées aux lions indiens. Ainsi, le tigre chinois symbolise la puissance, l'intrépidité et la prouesse dans l'art du combat.
 
De nombreuses déités du bouddhisme vajrayana, en particulier celles de nature courroucées ou guerrières, choisissent le tigre pour monture. Le sage ou la déité qui chevauche un tigre sauvage, mieux encore, une tigresse jaune ou blanche à rayures multicolores qui est pleine ou qui vient de mettre bas, fait preuve d'une intrépidité et d'une volonté indomptable.
 
Traditionnellement, les herukas (déités tutélaires masculines) porte un dhoti (cache-sexe) en peau de tigre, les longues rayures représentant les moyens habiles, tandis que les dakinis (déités tutélaires féminines) portent un pagne en peau de léopard, les taches rondes représentant la sagesse. Le heruka se ceint les reins d'une dépouille de tigre pour indiquer qu'il a vaincu la colère et la haine; ses deux autres parures, les dépouilles d'homme et d'éléphant, signalent sa victoire sur l'attachement et sur l'ignorance.
 
Le lama ou le patriarche mongol conduisant le tigre, fresque visible à l'entrée de nombreux monastères guélugpas, est censé représenter les seigneurs de trois familles, le Mongol étant Avalokitesvhvara, la chaîne Vajrapani, et le tigre Manjushri. Mais cet emblème véhicule un autre symbolisme, plus sectaire, lorsque le Mongol représente la suprématie des bonnets jaunes de l'école nouvelle dite Guélugpa, et le tigre en laisse, son rival dompté, les bonnets rouges de l'école ancienne ou Nyingmapa.

 

Le noeud sans fin, noeud infini ou noeud d'éternité représente l'interdépendance de toutes choses, notamment de la pratique du dharma et du soutien que lui apporte la société. Il symbolise aussi l'union des moyens et de la connaissance, l'inséparabilité de la vacuité et de la production interdépendante. Du point de vue de l'Eveil, il symbolise encore l'union de la sagesse et de la compassion.

 

Placé sur un cadeau ou sur une lettre, le noeud sans fin est la marque de l'heureuse connexion entre celui qui donne et celui qui reçoit. Il favorise la dévotion. Il fut offert au Bouddha par le dieu Ganesha en tant qu'ornement du coeur.

 
Le double vajra symbolise aussi l'activité de la vacuité, qui détruit toute négativité, en ce sens, il se trouve associé à la cinquième famille de Bouddha, la famille "karma", autrement dit "activité". C'est aussi la raison pour laquelle ses quatre séries de cinq branches sont interprétées comme symbolisant les quatre types d'activités éveillées: pacification, accroissement, pouvoir, violence.

 

La conque dextrogyre, (dakshinavarta-shanka) c'est-à-dire qui s'enroule vers la droite (au contraire des conques ordinaires qui, comme presque tous les coquillages, s'enroule dans l'autre sens) symbolise le son du Dharma profond qui se répand au loin et s'accorde aux aspirations, aux capacités et aux prédispositions des disciples, éveille les êtres du sommeil de l'ignorance et les incite à accomplir leur propre bien ainsi que le bien des autres. Elle donne la parole juste. Elle fut offerte au Bouddha par le dieu Indra en tant qu'ornement des oreilles.

 

voir aussi notre glossaire: Huit symboles du Bonheur...

Fiche technique

Hauteur
19 cm
Poids
4500 gr
Dimension
17 x 35 cm

30 AUTRES PRODUITS DANS LA MÊME CATÉGORIE :