Mon compte

Mon compte Mon panier
0 Article

Panier(0)

Il n'y a pas d'articles dans votre panier
Taxes incluses 0.00 CHF
Total TTC 0.00 CHF
Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret

Utilisez la molette de la souris pour zoomer ou dézoomer

  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret
  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret
  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret
  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret
  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret
  • Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret

Couperet bouddhiste en demi-lune et coffret

129.06 CHF
  • Longueur 18.5 cm

Le couteau des dakinis, un couteau bouddhiste à lame courbe muni d'une poignée de vajra, est un attribut de nombreuses déités féminines. Couteau à lame courbe, kartri, katari,hachoir Vajra, couperet, katrika-kartika (grigug, drigug ou trikou), symbolise la mise en pièces de toutes actions négatives et matérialistes à l'aide de la Lame de la Sagesse,les six manquements fondamentaux: l'ignorance...

Qté:

Imprimer

Couperet bouddhiste à lame courbe, couteau des dakinis muni d'une poignée sous la forme de vajra et de mahakala.

 

Objet chargé de symbolisme: couteau hachoir Vajra, couperet katrika-kartika-katri (grigug - drigug ou trikou).

 

Objet rituel bouddhiste en provenance directe de l'Himalaya.

 

Chaque pièce, de conception artisanale, est unique.

 

Cet hachoir Vajra a été fabriqué en laiton. Son coffret en bois sculpté est décoré des trois syllabe Om Ha Hung.

 

Dimension du coffret: 21.5 x 7 x 6 cm.

 

Le Katrika-kartika (grigug, drigug) symbolise la mise en pièces de toutes actions négatives et matérialistes à l'aide de la lame de la sagesse. Il élimine les six manquements fondamentaux: l'ignorance, la haine, l'orgueil, l'envie, le doute et le mauvais jugement.

 

Tout son symbolisme est compris dans l'idée de trancher les concepts qui nous empêchent de voir la réalité, trancher les attachements qui nous retiennent prisonnier dans ce monde, ou encore trancher la force vitale des ennemis du dharma.

 

---

 

Dans l'accomplissement de leurs activités courroucées, les dakinis font tournoyer le couperet à lame courbe aux dix vents de l'espace, terrifiant, et subjuguant les démons et les forces négatives. La sagesse, féminine, de la conscience pure, est le couteau qui tranche les obscurcissements émotionnels et les élucubrations mentales.

 

Sa lame tranchante déchire aussi bien les voiles des émotions perturbatrices (orgueil, colère, jalousie et attachement) que le voile cognitif des vues fausses qu'engendre l'ignorance fondamentale. Une fois ces deux types d'obscurcissment éliminés, l'Eveil est atteint.

 

Mais le couperet à lame courbe sert également à éradiquer les six états qui font obstacle à l'absorption méditative, à savoir l'orgueil, l'absence de foi, l'absence de dévotion, la distraction, l'inattention et l'ennui. Ensemble, le couperet de la dakini représente la sagesse de la vacuité qui tranche tous les concepts, et la coupe crânienne les moyens habiles qui multiplient la grande félicité.

 

Le khatvanga symbolise l'indissociabilité de la félicité et de la vacuité; en d'autres termes, il est le parèdre (moyens habiles) que la dakini (sagesse) tient dans une étreinte perpétuelle (union).

 

Ici, la dakini brandit triomphalement son couperet vers le ciel pour signifier qu'elle a victorieusement tranché la dualité sujet/objet; là, elle tient devant son coeur, au-dessus de la coupe crânienne, pour montrer l'union de la sagesse et la compassion qui perçoit directement la nature vide et non née des concepts; parfois, elle le pointe vers le sol pour prouver qu'elle a sectionné les racines du samsara...

 

voir aussi notre glossaire... katrika-kartika (grigug, drigug), vajra...

Fiche technique

Longueur
18.5 cm